Milan 2017

Milan 2017

Par JAVOTTE BARET, publié le mardi 6 juin 2017 00:16 - Mis à jour le lundi 12 juin 2017 22:58
20170406_104550.jpg

Pour la deuxième année du partenariat noué entre notre établissement et le lycée Luigi Galvani de Milan, les 50 jeunes français et italiens qui ont participé à l'échange ont travaillé sur le thème "architecture et société". Ce projet, qui a bénéficié de l'aide financière de la région Auvergne-Rhône-Alpes, visait des objectifs à la fois pédagogiques (traiter une partie des programmes scolaires de manière plus concrète et évaluer les compétences des apprenants) et éducatifs (éduquer à la citoyenneté européenne en faisant découvrir et étudier des oeuvres architecturales pour comprendre l'héritage commun en vue de structurer une identité culturelle). Il s'agissait entre autres de développer le sens de l'observation et d'éveiller les jeunes aux formes artistiques et culturelles de l'environnemnt quotidien ou plus lointain.

Les élèves italiens et français ont joué les guides pour présenter des œuvres patrimoniales de leurs régions respectives, choisies pour avoir un panorama des différentes époques et styles architecturaux, de l’Antiquité à nos jours. Ils ont ainsi en France visité la ville de Lyon du site antique de Fourvières à Confluences en passant par le Vieux Lyon médiéval et renaissance et la Croix rousse industrielle mais aussi le village médiéval de Saint-Antoine-l’Abbaye et le palais idéal du facteur cheval à Hauterives. En Italie, l’accent a été mis sur l’architecture religieuse (Chartreuse de Pavie, diverses églises) et notamment les styles roman lombard (basilique Saint-Ambroise) et gothique (Cathédrale de Milan). La métropole italienne nous a aussi offert la possibilité d’aborder le style Liberty et l’architecture moderne du nouveau quartier des affaires de Porta Nuova où est implanté par exemple le célèbre Bosco verticale de Stefano Boeri.

Les temps de travail dans les établissements étaient axés autour de deux types d’activités : des leçons d’histoire des arts pour clarifier le vocabulaire spécifique et ancrer les connaissances abordées au fil des visites d’une part et la concrétisation de la production finale de l’échange d’autre part. Faute d’un budget suffisant en raison de subventions allouées inférieures aux montants demandés, nous n’avons pas pu réaliser le livre photo comme initialement envisagé et nous sommes tournés vers la production de jeux de sociétés qu’ont pu tester les familles au cours d’un moment convivial organisé pour présenter le travail effectué dans le cadre du projet.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe