Notre démarche

Un questionnement permanent

Par JAVOTTE BARET, publié le mardi 6 juin 2017 00:27 - Mis à jour le mercredi 14 juin 2017 05:38
idea-1880978_1280.jpg

A partir de 2004, date de la généralisation de l'Education au Développement Durable (EDD) à tous les établissements français, le lycée Edouard Herriot a engagé une réflexion toujours plus poussée autour de 4 axes principaux :

  1. L'intérêt pédagogique de l'Education au Développement Durable : il s’agit de réfléchir sur les démarches et les méthodes propres à l’EDD et d'élaborer des outils qui permettront aux élèves d'acquérir un comportement responsable et solidaire. A cet effet, l'équipe pédagogique mobilisée a pu bénéficier d'une "formation établissement".
  2. La prise en compte des principes issus du développement durable par tous les membres de la communauté éducative : l'idée est à la fois de réduire les gaspillages et de favoriser le bien vivre ensemble  mais aussi de lire les programmes scolaires à travers le prisme du développement durable pour donner une unité et une cohérence aux démarches et contenus pédagogiques. Dans la mesure du possible, il convient de partir des expériences concrètes qui sont mises en œuvre dans l'environnement proche des élèves par un travail de terrain avec des acteurs locaux.
  3. La réalisation concrète de projets écocitoyens dans l'établissement : la prise de conscience des enjeux environnementaux, économiques et sociaux de la planète doit déboucher sur des actions concrètes dans le cadre du lycée. Ces actions peuvent être issues de projets classes ou être élaborées hors temps scolaire sur la base du volontariat des élèves. Ces derniers sont les véritables acteurs du projet, de sa conception à sa réalisation. Ils pourront faire le bilan de ce qui existe déjà dans l’enceinte du lycée concernant le développement durable pour proposer une action efficace qu'ils évalueront. Ce travail d’évaluation pourra être poursuivi par d’autres élèves l'année suivante. 
  4. La mutualisation des pratiques et le partage des expériences : cela doit permettre aux équipes comme aux lycéens de participer à une dynamique tout en capitalisant et améliorant les acquis. L'idée est ici de favoriser les rencontres à toutes les échelles (bassin, académie, France, Europe, Monde). De plus, pour prendre en compte la dimension intragénérationnelle du développement durable, un partenariat avec un lycée du Sud serait bienvenu. Nos tentatives de travailler avec le lycée de Yako au Burkina Faso n'ont hélas pas abouti. De même, les échanges linguistiques et culturels organisés dans le cadre de la section européenne du lycée par exemple peuvent être l'objet d'un travail sur le thème du développement durable. 

Il s'agit désormais pour nous de pérenniser, de développer et de déployer la démarche pour dépasser les actions ponctuelles et les projets classe dans le but de faire du lycée Edouard Herriot, un véritable Etablissement en Démarche de Développement Durable (E3D). Nous avons déjà obtenu le niveau 1 de labellisation (voir article dédié) et mettons tout en oeuvre pour obtenir le niveau 2 lors du prochain contrat d'objectifs.

Actuellement, nous réfléchissons plus particulièrement à la création d'un Comité de Pilotage (Copil) garant d'une démarche d'amélioration continue ou démarche qualité. 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe